La vie des moines du mont des Cats

 

Les moines du Mont des Cats résident dans l'abbaye qui domine un mont du paysage de la Flandre française. Ils appartiennent à l'ordre des Cisterciens, issue du monachisme bénédictin réformé par saint Bernard de Citeaux. Soixante frères environ, unis autour du Père Abbé, mènent leur vie dans une réelle solitude, même s'ils forment une communauté, et cette vie est basée sur la prière contemplative et le travail manuel.

Il arrivera dans les derniers jours

que la montagne de la maison du Seigneur

se tiendra plus haute que les monts,

s'élèvera au-dessus des collines.

Vers elle, afflueront toutes les nations

et viendront des peuples nombreux.

Ils diront : Venez !

montons à la montagne du Seigneur,

à la maison du Dieu de Jacob !

Qu'il nous enseigne ses chemins,

et nous irons par ses sentiers.

Oui, la loi sortira de Sion,

et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

II sera l'arbitre des nations

et jugera des peuples nombreux.

De leurs épées, ils forgeront des socs,

et de leurs lances, des faucilles.

Jamais nation contre nation

ne lèvera l'épée ;

ils n'apprendront plus la guerre.

Venez, maison de Jacob !

Allons, dans la lumière du Seigneur.

Le moine est celui qui, dans son cœur, écoute sans relâche la Parole de Dieu : il peut sentir son cœur battre au rythme du cœur de Dieu, puisqu'il se laisse sans cesse recréé par la Parole de Dieu. Il entre ainsi en communion avec Dieu, qu'il est capable de servir dans les autres et dans le travail de la journée.

Car le travail fait réellement partie de la vie du moine. Au Mont des Cats, à la Trappe, il s'agit d'un travail manuel, comme le recommandait déjà saint Benoît. Il faut donc trouver un bon équilibre pour chaque frère, selon ses possibilités, selon les dons qu'il a reçus, entre le travail et la prière. Mais le travail est aussi un moment important dans la vie de la prière.

L'office divin convoque les frères pour la prière sept fois par jour, il interrompt le travail de la journée pour que chaque frère puisse retrouver le silence intérieur, s'il l'avait perdu, et rétablir ainsi le contact avec le Seigneur.

Je lève les yeux vers les montagnes :

d'où le secours me viendra-t-il?

Le secours me viendra du Seigneur

qui a fait le ciel et la terre.

Qu'il empêche ton pied de glisser,

qu'il ne dorme pas, ton gardien.

Non, il ne dort pas, ne sommeille pas,

le gardien d'Israël.

Le Seigneur, ton gardien, le Seigneur,

ton ombrage se tient près de toi.

Le soleil, pendant le jour, ne pourra te frapper,

ni la lune, durant la nuit.

Le Seigneur te gardera de tout mal,

il gardera ta vie.

Le Seigneur te gardera,

au départ et au retour,

maintenant, à jamais.

La vie des moines, ces chercheurs et ces inventeurs de Dieu, n'est pas étrangère à la vie des autres hommes. A l'hôtellerie, des hommes de toutes les conditions viennent faire le point sur leur existence et faire la clarté sur eux-mêmes, dans leur travail ou dans leur situation de vie. Il n'est pas rare qu'ils sortent d'un court séjour à l'abbaye totalement transformés.

Il est grand celui qui donne la vie.

Il est plus grand encore celui qui pardonne.